Accueil

Edito

L’exposition « Portraits et monuments de l’Ain, la sculpture de 1750 à 1950 dans les collections du musée de Brou », présentée du 15 septembre 2007 au 2 mars 2008 au monastère royal de Brou est l’occasion d’une collaboration inédite des services culturels de la ville de Bourg-en-Bresse : bibliothèques municipales, archives municipales et musée de Brou.

Le site « Portraits et monuments de l’Ain » permet d’explorer la richesse des fonds patrimoniaux conservés par ces institutions. Les archives départementales de l’Ain ont elles aussi mis à disposition leurs précieux documents.

Sélectionnés pour être rassemblés au sein d’une exposition virtuelle et sans prétendre à l’exhaustivité, ces fonds permettent aujourd’hui de prolonger cette manifestation dans le temps et d’en élargir, nous l’espérons, son public.

Voir les actualités sur les monuments de France ici :
https://www.monuments-nationaux.fr/Actualites

Bourg-en-Bresse à l’époque des Lumières

Vieille auto bourg-en-bresse

Le XVIIIe siècle ou plus communément appelé Siècle des Lumières en raison de ses importantes transformations philosophiques, de son intérêt croissant pour les sciences et de ses avancées qui fondent aujourd’hui notre société moderne, débute en France avec la mort de Louis XIV.

Toutefois, il faut attendre 1750 pour que celui-ci se manifeste en Bresse à travers plusieurs personnalités.

Varenne de Fenille, receveur des impôts et agronome, change profondément le paysage de Bourg-en-Bresse en asséchant les marais et en favorisant la culture fruitière et maraîchère.

Jérôme de Lalande, astronome réputé fonde une Académie littéraire, ancêtre de l’actuelle Société d’Emulation de l’Ain.

Thomas Riboud, homme politique et défenseur du patrimoine, propose la création d’un musée municipal à Bourg-en-Bresse, sauve l’église de Brou et fonde la Société d’Emulation de l’Ain.

Le général Joubert par son courage, contribue au destin glorieux de Napoléon Bonaparte alors général en chef de l’armée d’Italie.

Xavier Bichat, médecin et chercheur, devient par son travail, le père de la médecine moderne.

Sommités dans leur domaine respectif, ces hommes et bien d’autres ont su par leur génie et leur persévérance apporter à l’Ain et à la France, la culture et l’émancipation nécessaire à la démocratie qui allait se manifester en 1789 par la Révolution française.

Une section sur le monument de Bichat

Bichat Monument 02Située dans la partie basse de la place du Bastion de Bourg-en-Bresse, actuellement place Grenette, la statue échappe de justesse à la fonderie à munitions des Allemands en 1942. En 1970, le groupe en bronze est déplacé à l’extrémité de l’actuelle promenade du Bastion pour des raisons évidentes d’urbanisme mais au détriment de l’œuvre.

 

À propos de

Portraits et monuments de l’Ain, la sculpture de 1750 à 1950 dans les collections du musée de Brou

Constituée au fil des dons, legs, sauvetages divers du patrimoine local et de quelques achats, la collection de sculpture de 1750 à nos jours du musée de Brou compte plus d’un tiers d’œuvres directement en rapport avec le département de l’Ain, son histoire et son territoire.

Ces pièces se partagent entre portraits de personnalités et maquettes pour des monuments commémoratifs. Restaurées au cours de l’hiver 2006-2007, les œuvres ont été regroupées pour l’exposition en suivant un fil chronologique, de 1750 à 1950, et en fonction des personnalités et monuments publics abordés.

Au siècle des Lumières tout d’abord avec Thomas Riboud, protecteur de l’église de Brou, Varenne de Fenille, bienfaiteur de l’agriculture burgienne ou encore Jérôme de Lalande et Xavier Bichat, scientifiques émérites.

Puis au XIXe siècle, avec Quinet et Baudin, tous deux ardents défenseurs de la République, les docteurs Serullas, Pacoud et Robin qui par leur travail améliorent l’hygiène de vie. Une noble démarche reprise quelques décennies plus tard par le docteur Pélicand. La religion est également présente à travers l’abbé Gorini ou encore le célèbre curé d’Ars, Jean-Marie Vianney.

Au XXe siècle enfin, l’exposition se propose de rendre hommage aux hommes tombés pour la France lors de la Première et de la Seconde Guerre Mondiale.

Contact

Pour voir l’exposition du 15 septembre au 2 mars de chaque année :

Monastère royal de Brou, église et musée

Exposition ouverte

tous les jours sauf le 1er et 11 novembre, 25 décembre et 1er janvier.
Jusqu’au 30 septembre : de 9h à 18h.
Du 1er octobre au 2 mars : 9 à 12h et 14h à 17h.

Droits d’entrée

Plein tarif : 6,50 €
Tarif réduit : 4,50 € (jeune de 18 à 25 ans)
Gratuit : jeunes de moins de 18 ans, adhérents aux Amis de Brou.
Groupe de 20 personnes et plus : 5,30 €
Gratuité le premier dimanche du mois de novembre à mars.